Voilà l'enchantement

cirque-théâtre, conte, animation, enseignement, organisation de festival

Polyhymnia

sarah1

voir la vidéo:

http://vimeo.com/62854059

Myrtille artiste-scénique et Karmit geomancienne,

nous combinant nos talents respectifs pour créer un vocabulaire qui rapproche l’invisible et la matière. Nous rendons perceptible par la danses, le chant …, l’énergie de l’esprit d’un lieux, choisi dans la nature. Par cette performance notre but est de faire ressentir l’influence de l’esprit du lieu, à l’audience présente.

« Les aèdes grecs croyaient tenir des Muses leur voix divine et leur récitation enchantée et, à l’époque moderne, les Romantiques notamment se sentaient encore accompagnés par la présence surnaturelle d’une telle déesse dans les moments où ils se livraient à la création poétique…

…La notion d’inspiration sert toujours à désigner une forme de ce contact entretenu par le poète avec un au-delà de lui-même »

«L’Antique notion d’inspiration» de Jacqueline ASSAËL

On peut appeler inspiration cette intrigue de l’infini où je me fais l’auteur de ce que j’entends

Emmanuel Lévinas Poëte

 

Depuis des année dans mes créations, je tente de souligner les petits bonheurs simple et éphémères que la vie distribue généreusement à ceux qui prennent le temps de s’en rendre compte. Tel qu’une luminosité dans les branche d’arbre, le vent qui fait danser les cheveux, ou l’odeur des tartine grillé

Karmit est geomancienne, sorcier blanche, chaman celtique ou simplement quelqu’un qui a une profonde sensibilité aux énergies subtile. En travaillant avec Karmit dans la nature j’ai pus ressentir une force inconnue, qui m’animait et m’inspirait dans la danse, le chant, ou le dessins. Cette inspiration n’était pas lier juste au lieu mais bien par quelque chose de plus profond, par l’esprit du lieux. Nous avons rééditer cette expérience à différents endroits avec différentes personnes et nous avons pus remarquer qu’à chaque fois l’inspiration était pas similaire, mais que nous étions, à chaque fois, tous envahi par une vibration commune.

C’est par la performance Polyhymnia que nous partageons ces expériences.

En donnant un petit coup de pouce, pour rouvrir une sensibilité qui est caché en chacun de nous.

Description de la performance:

DSC_0264

Pour cela nous explorons un lieux dans la nature, et nous nous mettons en  contacte avec l’esprit du lieux nous écoutons sont histoire, sa mélodie qui nous inspire.

Nous créons avec du matérielle noble ( feutre, soie, cotton…) un costume qui répond à l’inspiration du lieux, ainsi que « La Porte » d’accès, à ce monde subtil de l’invisible. Ces materiaux créer l’atmosphère par lequel une telle interaction est possible.

Ce là commence tel une histoire conté dans le qu’elle nous invitons l’audience à ouvrir leur coeur à leur sensibilité, pour ce laisser guider dans cette aventure hors du commun . Nous nous calmons cherchons notre silence, respirons de l’intérieur pour prendre conscience de notre vibration personnel (et être à l’écoute de ses sens). nous demandons au publique de s’investir physiquement en passent par « La porte » que nous avons précédemment créer, pour entrer dans cette état de conscience (second) Pendant ce passage de «  La Porte », nous matérialisons la vibration de l’esprit du lieux par des rythmes, des mouvements et le chant, nous partageons cette vibration avec l’audience, ce qui change la vibration de chacune des personnes du publique pour créer cette vibration commun.

Cette état nous permet d’affûter notre perception de nos sens. Tel pour le sens de l’ouille : Le brouhaha du sons change, devient plus clair, plus définie jusqu’à ce que chaque son tente à avoir une texture, un goût, une couleur, une odeur. La vue: nous percevons la texture, le sons, l’odeur de ce que nous regardons. C’est ainsi pour les autres sens, nous entrons dans un tout! C’est à ce moment que l’on peux percevoir l’énergie de l’esprit du lieux, recevoir son amour, sa force, sa beauté et s’échanger avec lui, par l’acte de création divinatoire. Certain le vivrons par la danse, d’autre par le chant, certain le vivrons par tout leur corps, d’autre plus secrètement le vivrons de l’intérieur. A chacun sa manier propre de ressentir ce cheminement. Il est certain que plus les personne oserons croire et vivre cette expérience personnel, plus profonde pourra être l’expérience.

Nous avons pus remarquer que la peur de l’inconnue fait perdre confiance en la perception des messages de nos sens. C’est en ayant confiance en sa perception, son imaginaire, ses sens que l’on peux recevoir ce message de la nature.

DSC_0256 DSC_0260 DSC_0263  DSC_0271 DSC_0273 DSC_0274

Publicités

« Collaborations artistiques

%d blogueurs aiment cette page :