Voilà l'enchantement

cirque-théâtre, conte, animation, enseignement, organisation de festival

Le voyage


image

Tournée humanitaire de la Cie Voilà l’enchantement

en Uruguay, Argentine, Bolivie et Pérou en 2013-2014

Nous avons voyagé simplement, en s’émerveillant de chaque couleur, odeur et saveur rencontrées sur notre chemin. Ce n’était pas un voyage touristique! Accompagnés de notre fille de 6 ans, Pimprenelle, nous avions le désir de rencontrer les enfants, de connaître leurs habitudes, leurs jeux, leurs rêves… Et surtout leur amener ce que nous savons faire de mieux, un spectacle afin de les enchanter!

Pour Pimprenelle, nous espérons que ce voyage, qui fait dorénavant partie de son histoire, sera une pièce de plus consolidant la fondation de sa personnalité déjà émerveillée et curieuse. Que retiendra-t-elle de ces images, de ces rencontres et amitiés furtives, de ces cultures, de ces enfants aux destinées tout de même incertaines?

CCF11082014_00002

Après 6 mois de voyage dans quatre pays sud-américains, plus de deux cents heures de transports publics en avion, trains et bus, taxis, automobiles, nous sommes parvenus à enchanter plus de deux mille deux cents enfants, en effectuant trente et une représentations. Le projet d’un spectacle adapté à la culture latino aura rencontré un grand succès, acclamé par des applaudissements et des rires. Nous avons également maquillé plus de trois cents enfants transformés durant un instant, en princesse, en papillon, en robot ou en pirate…

Extrait du spectacle « Eso es el Amor » à 3800 m. d’altitude sur l’Atiplano en Bolivie.

 

Uruguay

image

imageimageimageimage

Maldonado

 du 10 au 23 décembre

image

Notre projet d’apporter un spectacle de clown, un atelier de cirque et des maquillages se concrétise à Maldonado en Uruguay, organisé par Miguel Cornero du Centro Educativo « EMAÚS MALDONADO « , avec le soutien de la Municipalité.

Ici rien ne se jette! Ce centre récupère tout et dans n’importe quel état, pour le réparer et le revendre dans le but de subventionner des animations pour les enfants des quartiers pauvres de Maldonado: cours d’électronique et de bricolage, organisation de la parade de carnaval, construction de plaines de jeu, prêt de matériel médical…

du 10 au 19 décembre

Nous travaillons avec deux groupes d’enfants qui ont déjà une petite base circasienne, pour les aider à finaliser un spectacle. Nos ateliers s’organisent en collaboration avec Romina et Sebatian, des éducateurs du projet de cirque social « Circo de Aca ». Malgré notre désarroi de travailler avec des enfants qui ont déjà l’opportunité de faire du cirque. C’est une chance, de pouvoir partager nos connaissances, avec des personnes de terrain.

imageimageimage image 

le 13 décembre 

Théatre municipal de Maldonado, 15h, spectacle « Eso es el amor »

La première présentation de notre spectacle « Eso es el amor » se fait dans le théâtre de la ville. La municipalité offre un bus qui tourne dans les quartiers pauvres, pour offrir à ces enfants et à leurs parents, l’opportunité d’accéder au théâtre gratuitement.

le 16 décembre

Présentation du spectacle des enfants du quartier de l’Hippodrome. Nous y apportons notre touche colorée en les maquillant.

imageimageimage

imageimageimageimageimageimageimageimageimageimage

le 19 décembre

C’est la fin de nos ateliers, une certaine mélancolie tourne dans l’air. Pour travailler avec les enfants de la rue, il faut prendre le temps de se faire accepter, que la confiance s’installe. Cette difficulté, nous donne d’autant plus de satisfaction. Pimprenelle, quant à elle, est tout de suite passée de bras en bras, de câlins en câlins. Elle s’y est fait rapidement des copines, ce qui n’est pas aussi facile avec les enfants des classes moyennes que nous rencontrions jusqu’à présent dans les plaines de jeux.

image

le 20 décembre

Orphelinat INAU, 11h, spectacle « Eso es el amor » et maquillages

Nous contactons l’orphelinat INAU, pour y jouer notre spectacle et maquiller la vingtaine d’enfants qui y résident. Nous y échangeons beaucoup d’amour et de câlins, les étoiles brillent dans les yeux de chacun. 

imageimage

le 21 décembre

Barrio San Martin, 19h, spectacle « Eso es el amor » et maquillages 

Présentation du spectacle des enfants du quartier San Martin. Nous maquillons le plus d’enfants possible, avant de sauter dans nos costumes pour jouer notre spectacle. Nous nous sommes déjà attachés à chacun de ces enfants. La larme à l’œil, nous nous disons au revoir! Ce n’est pas facile de rencontrer des amitiés, pour aussitôt les quitter. Ce sont pourtant ces émotions, qui nous donnent la sensation de vivre.

AF AM 025AF AM 032AF AM 036AF AM 001

 

Sierra de La Rocha 

du 23 décembre 2013 au 3 janvier 2014 

  image 

Nous égayons les fêtes de fin d’année à la communauté Naturalezarte.

http://naturalezarte.com/

le 26 décembre

La casa communal,16h, spectacle « Eso es el amor » et maquillages

Le jeudi, jour d’arrivée des légumes, une excuse de plus pour tous se réunir à « la casa communal » (maison commune). Nous maquillons et jouons notre spectacle qui s’achève sous la pluie qui était tant attendue, voilà l’enchantement!

image

le 31 décembre

La casa communal,19h30, spectacle « Monsieur Bleublanche fait son numéro » et maquillages

L’après-midi s’achève avec un atelier de cirque, des maquillages et le spectacle pour accueillir le dernier coucher de soleil de l’année.

imageimage

 

La Paloma

du 3 janvier au 6 janvier

Petite halte touristique où nous enchantons les badauds.

 imageimage

le 3 janvier 

Anfiteatro de la Alcaldia, 21h., Benoît joue son « Monsieur Bleublanche fait son numéro« 

le 4 janvier

Anfiteatro de la Alcaldia, 22h. spectacle « Eso es el amor »

le 5 janvier

Anfiteatro de la Alcaldia, 21h et 23h30, Benoît joue son  « Monsieur Bleublanche fait son numéro »

Suite à un incident de la vie,

nous avons perdu un grand nombre de photos de ces doux moments.

Argentine

image          image                               image

Salta

image

du 12 au 17 janvier

Ville à 1187m. d’altitude dans la fertile vallée de Lerma.

Centre Hogar Cuna: Dr Luiz Guemez, orphelinat de l’Etat, prenant en charge des enfants dont les parents, sont privés de leur droit parental, suite à un jugement dû à des problèmes de drogues, d’alcoolisme et de mauvais traitements. Ils nous envoient travailler dans deux orphelinats.

le 14 janvier

Centre Hogar Cuna: Dr Luiz Guemez, 16h, spectacle « Eso es el amor » et maquillages

Chez les plus grands, de 6 ans à 16 ans, nous arrivons tels des Martiens dans un lieu lugubre. Bien conscients de leur sort, nous sentons le désespoir peser sur leurs épaules. Suite au spectacle et aux maquillages, les sourires se délient. Nous y faisons une introduction à l’acrobatie, ils nous montrent quelques pas de danse.

imageimage

le 16 janvier

Residencia: Rosa Niño, 11h, spectacle « Eso es el amor » et maquillages

Orphelinat pour les plus jeunes, des petits loulous de quelques mois à cinq ans. Nous y faisons un spectacle tout en douceur, pour les rassurer. Pimprenelle y fait sa première entrée en scène. Pour ces enfants en manque d’amour, nous passons un long moment à leur faire des câlins. Les maquiller est bien difficile tant ils s’accrochent à nos bras.

image

imageimage

 

Tilcara

du 19 au 26 janvier

image

2461 m. d’altitude petite ville culturelle et touristique au pied des Andes. Nous savourons le folklore riche en couleurs des gens de la montagne ainsi que leurs musiques. Nous y avons maquillés de nombreux enfants locaux, croisé dans les rues.

le 19 janvier

Festival de théâtre indépendant, 21h30, Benoît joue son « Monsieur Bleublanche fait son numéro »

Bolivie

imageimageimageimage 

Potosi

du 5 au 9 février

image

Ville minière à 4070 m. d’altitude au pied du Cerro Rico, une montagne perforée de toutes parts depuis plus de 500 ans, pour ses divers minéraux dont l’argent.

du 7 février et 8 février

École de l’association « Voces Libres », 11h, spectacle « Eso es el amor » et maquillages

Pour éviter que les enfants des mineurs ne travaillent toute la journée dans la mine et qu’ils soient sortis de leur condition de vie exécrable, l’école leur est offerte ainsi que de copieux repas. Ici, c’est une école qui tremble aux rythmes peu rassurants des explosifs. Pourtant, ces enfants sont extrêmement souriants. C’est certainement un des moments les plus marquants du voyage. Nous y avons joué « Eso es el amor » et le lendemain, maquillé ces petits bouts avec tant d’émotions. Nous gardons en nous chaque étoile que nous avons fait briller dans leur yeux. C’était la première fois que notre spectacle nous emmenait à une telle altitude. Ce qui est loin d’être évident, il a fallu bien s’accrocher à son nez de clown pour y trouver l’oxygène escompté.

http://www.voixlibres.org 

imageimage

imageimageimageimageimage

imageimage

Sucre

du 10 au 18 février

image

le 15 février

Organisation Inti kids, Casa de la juventud, 14h30, spectacle « Eso es el amor » et maquillages

L’association  « Inti » aide les enfants travailleurs des rues, vendant des bonbons, des graines pour oiseaux, cirant les chaussures… Nous leur partageons notre spectacle et nos maquillages, ils nous partagent leurs sourires.

http://inti-revista.org

imageimageimage

imageimageimageimage image 

Cochabamba

du 23 au 26 février

2570 m. d’altitude, la ville au printemps éternel

du 25 février au 6 mars

Nous collaborons à nouveau avec cette association « Voces Libres » où nous rencontrons Samuel, un animateur passionné, ayant le coeur sur la main. Il est de ceux qui prennent le temps de s’arrêter pour chaque détresse qui passe sur leur chemin. Nous avons pu jouer « Eso es el amor » pour un grand nombre d’enfants en situation précaire.

le 25 février

Ecole Casa Yann, Alto Kara Kara,16h, spectacle « Eso es el amor »

image

le 26 févier

Ecole des devoirs Casa Blanca, Bajo Kara Kara,16h, spectacle « Eso es el amor »

imageimageimage

le 27 févier

Ecole des devoirs Casa Marianne, Zona Abra, 16h, spectacle « Eso es el amor »

le 1 mars

Albergue Voces Libres, Zona Chimba, 16h30 spectacle « Eso es el amor » et maquillages

imageimage

 » Pendant notre tournée à Cochabamba, nous logeons dans une maison qui accueille des mères battues et leurs enfants. Samuel, nous demande de rester le temps des congés de carnaval, pour ne pas laisser les mères et les enfants seuls dans la maison. « Un matin, des cris d’enfants et d’un adulte me bouleversent. Cela devient si insupportable que je ne peux m’empêcher d’intervenir. J’ouvre la porte et vois une mère frappant ses trois enfants de 2, 4 et 6 ans. Après avoir consolé les enfants, j’ai pris la mère dans mes bras, qui a fondu en larmes. Nous avons longuement discuté, pour conclure, je demande à la maman d’embrasser ses enfants. J’ai pu remarquer la difficulté qu’elle avait à leur faire un câlin. » (Myrtille)

Notre travail ici aura été d’animer les enfants pour les divertir dans leur quotidien, ainsi que d’apprendre aux mères à donner de l’amour à leurs enfants et de les éduquer sans coups.

Pour changer l’atmosphère, nous emmenons les enfants au centre d’accueil, pour qu’ils profitent de la fête qui s’y déroule, du spectacle et des maquillages.

imageimage

le 2 mars

Il y a un parc à 5 min. de la maison d’accueil. Nous y emmenons les enfants, ils sont enchantés. Josué n’ose pas aller sur les attractions de son âge, il en pisse dans sa culotte de peur. Nous le rassurons, petit à petit, il tente des glissades puis jusqu’au grand toboggan qu’il ne quitte plus.

« Josué à notre arrivée, avait le visage triste, la bouche vers le bas, il ne parlait pas. Le choppant à frapper Pimprenelle, je décide d’utiliser la technique des bisous. De lui donner un maximum de tendresse. Cela a créé un mouvement de groupe, tous les enfants ont ensuite voulu des bisous, ce qui a forcé les mères à s’y mettre aussi. Ce Josué a retrouvé rapidement un visage souriant, au bout de trois jours d’embrassades et de câlins à profusions, il reparlait. C’est sympa de faire de nombreux bisous mais nous nous sommes finalement fait contaminer par un virus, qui nous aura bien accablés. Ca en valait le coup! » (Myrtille)

le 3 mars

Aujourd’hui nous imposons une salade et des légumes au traditionnel plat de riz et de viande. De plus, nous obligeons les enfants à manger avec nous, assis à table, plutôt qu’en compagnie de leur babysiter, la télévision! Nous prenons l’après-midi pour discuter avec les mères, pour trouver des solutions à leurs problèmes éducatifs. Pas vexées de notre remue-ménage, ces femmes sont demandeuses, elle posent des questions et essaient de mieux faire. Le lendemain, spontanément, elles préparent des légumes et une salade, ainsi qu’un petit déjeuner dès le lever des enfants. En fin de journée, animation dessins, nous sortons les peintures, pour le plaisir de chacun.

image

le 4 mars

Nous n’avons plus une minutes à nous, pour chaque bagarre, toute envie ou besoin, les enfants s’adressent à nous. Régulièrement, nous cajolons des tous petits bouts en pleurs livrés à eux-mêmes.

Myrtille décide de rédiger « Les règles d’or d’une éducation sans violence ».

le 5 mars

C’est le Carnaval dans la rue. Avec les enfants, nous préparons nos munitions sceaux et ballons remplis d’eau. Cela nous permet de faire connaissance avec les voisins à grand coups de sceaux d’eau. Eh oui, ici c’est en s’arrosant les uns les autres que le carnaval se fête!

image

le 6 mars

Nous faisons un compte-rendu avec Mercedes, la directrice de Voces Libres en Bolivie. Elle-même, enfant battue, elle sait comme il est difficile d’arrêter ce cercle infernal de l’enfant battu qui plus grand, battra aussi ses enfants. Ces parents incapables de transmettre à leurs propres enfants, la tendresse qu’ils n’ont jamais reçue. Elle nous remercie du travail effectué et nous demande si nous ne pourrions pas rester travailler au sein de son équipe. Il n’est pas temps pour nous de nous établir. Nous reprenons la route vers de nouvelles aventures.

La Paz

La capitale la plus haute du monde entre 3400 et 4000m. d’altitude

image

le 14 mars

Hospital de los niños, 11h, spectacle « Eso es el amor »

Nous jouons dans la belle salle de séminaires de l’hôpital. Curieusement, il n’y a pas d’accès aux fauteuils roulants, et encore moins pour des lits à roulettes. Nous aurions préféré jouer dans un hall ou dans la cafeteria, ce qui aurai permis à plus d’enfants hospitalisés de venir nous voir. Nous avions plus l’impression d’être accueillis pour élever le standing de l’hôpital que par empathie pour les plus démunis.

Santiago de Machaca

du 26 au 29 mars 

image

Coup de cœur perdu sur l’Altiplano, nous avons eu le plaisir de rencontrer une petite association française Macha’K Wayra. Cette ONG organise de nombreuses « missions » afin de faciliter le quotidien des habitants de cette région; stages permettant d’acquérir la technique d’utilisation ainsi qu’un four solaire par famille, constructions de serres creusées sous terre,… Nous avons été chaleureusement accueillis par leur unique représentant en Bolvie, Matteo Venieri, qui nous a organisé une belle tournée dans les écoles locales.

IMG_1766

http://www.machakwayra.org 

le 27 mars

Ecole d’Añufani, 10h, spectacle « Eso es el amor »

imageimageimage

Ecole d’Huaripujo, 14h, spectacle « Eso es el amor »

IMG_3084

Ecole de Santiago de Machaca, 16h30, spectacle « Eso es el amor »

image

le 28 mars

Ecole de Catacora, 11h, spectacle « Eso es el amor »

IMG_3083

Isla del Sol le lac Titicaca

du 8 au 16 avril

image

La création du monde se serait produite ici, selon les Incas. Cette île où chaque pierre, chaque fleur, chaque paysage vibre de douceur en se reflétant sur ses habitants. Depuis 5 ans seulement l’électricité est arrivée, mais pour l’instant pas une voiture, ni moto ou tracteur ne se font entendre. Il faut juste faire attention au brouettes roulant à toutes allures.

le 15 avril

Ecole de Challapampa,11h30, spectacle « Eso es el amor »

image 19image 9image 21

Suite à un nouvel incident de la vie,

nous avons perdu un énormément de photos de notre passage en Bolivie.

Pérou

Du 16 avril aux 13mai 2014

IMG_3079 

San Antonio de Putina

Enfant, Benoît a vécu 2 années à San Antonio de Putina, dans les années 70, car son père y travaillait en tant que médecin dans un dispensaire. L’un des buts de ce voyage était d’y retrouver ses souvenirs perdus. « Etonnés d’être surpris », nous ne nous attendions pas à un accueil aussi émouvant. La bande de copains d’enfance s’est retrouvée, le temps de nous dorloter quelques jours et fêter les 40 ans de Benoît.

image 80 image

le 21 avril

Ecole San Antonio, quartier San Isidro, 10h, spectacle « Eso es el amor »

image

le 23 avril

Ecole César Vallejo, 11h, Benoît joue son « Monsieur Bleublanche fait son numéro »

 IMG_3077image

IMG_3075

Vallée de Sayan

IMG_3090

Bonbon le doudou de Pimprenelle a été fabriqué dans un orphelinat situé à 3-4 heures au nord de Lima. Nous ne pouvions pas, ne pas faire le détour! Ce lieu est magnifique, une vallée fertile coupant le désert. Avec des éducateurs doux et patients, et comme toujours, un tas d’enfants attachants.

imageIMG_3091image

IMG_3092image

le 6 mai

 ♣Foyer Achalay, La Merced,16h30, spectacle « Eso es el amor » et maquillages 

IMG_3086 IMG_3087  

le 7 mai

Ecole de La Merced,12h, spectacle « Eso es el amor »

IMG_3088IMG_3089

Lima

IMG_3099

Grosse ville au trafic incessant. Nous mettons une heure pour nous rendre au quartier pauvre Arriba Pérou. L’association « Taller de los niños » nous a contactés au début de notre projet, en nous demandant d’initier aux arts du cirque des éducateurs de leur centre. 

http://www.tallerdelosninos.org.pe/

IMG_3096 

le 9 mai

Maternelle de « taller de los niños », quartier Arriba Pérou,10h et 14h30, spectacle « Eso es el amor »

IMG_3095

le 10 mai

 Initiation aux arts du cirque des éducateurs du centre de « Taller de los niños » 9h.

Fête des mères du personnel de « Taller de los niños », quartier Arriba Pérou, 11h30 spectacle « Eso es el amor »

IMG_3093 IMG_3094 

Heureux, satisfaits, épuisés, des images plein les yeux, des souvenirs en pagaille, des rires d’enfants bourdonnant dans nos oreilles, le coeur léger et palpitant d’émotions, nous quittons Lima pour nous offrir une semaine de tourisme et de repos à Buenos Aires avant le retour aux réalités européennes.

IMG_3098

 Merci à tous ceux qui nous ont applaudis, soutenus, aimés, encouragés, aidés, souri, émus,…

image

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :